Témoignages

(Billet invité) A ma recherche Amazighe, par Sanaa Ab

On ne fuit pas sa terre.
Elle nous rattrape,
Elle vient nous chercher

à tout moment,
pour nous rappeler
ce contrat sacré
qu’on a signé avec elle
avant notre incarnation.

J’ai fui ma terre de naissance
des milliers de fois;
j’ai rencontré des chamanes
et des maîtres spirituels
d’autres terres.
Mon âme pour plusieurs
raisons se sent proche
des cultures amérindiennes;
proche du Pacifique.
J’ai pleuré toutes mes larmes devant
cet océan,
j’ai libéré des âmes devant
cet océan,
j’ai parlé aux sirènes de Lémurie,
je me suis mise à nu et
j’ai baigné ma souffrance dans
cet océan,
J’ai cru appartenir à cette terre et à
cet océan.  

Et pourtant…
On m’a rappelé mon contrat sacré;
celui d’Atlante.

Je reviens sur ma terre de naissance
avec le cœur à la fois vide et lourd.
Etrange!

VIDE

J’ai nettoyé plusieurs
vies;
entre le Sud,  au Chili,
jusqu’au Nord,  au Canada;
avec des passages dans d’autres contrées et îles perdues.  

Mon âme voyageuse
a été bien reçue;
ces rencontres avec ces parties de soi
éparpillée
que je rassemble pièce par pièce
pour déchiffrer cette énigme:
MOI.

Je reviens le 21 juillet au pays.

LOURD

Ma réalité, mon corps… se fige!
je comprends que ma libération
se ferait ici…
mais ma résistance et ma peur
me freinent et j’avance
avec beaucoup de prudence.

Le travail commence
ici
chez moi.  

En rencontrant des maîtres spirituels et des chamanes d’ailleurs,
je me pose la question: où sont les chamanes de ma terre qui ont
une connaissance du sacré… et non pas les charlatans.
je me demande aussi où sont les prêtresses qui transmettent les rites de passage
et permettent aux jeunes filles d’accueillir leur corps de femme au lieu d’en avoir honte,
d’accepter pleinement leur puissance de femme  et de l’assumer au lieu de se cacher derrière un voile et sous un toit, d’exprimer leur sensualité, de toucher au plaisir, d’éprouver du désir, de permettre à une sexualité sacrée, saine, consentante et dans l’amour d’avoir lieu.
Ces prêtresses qui donnent naissance au nouveau monde, qui portent leurs rêves comme des visions
pour guider l’homme vers son chemin.
Ces prêtresses que je décris sont inspirées de prêtresses qu’on m’a décrite mais qui sont d’ailleurs… j’aimerai rencontrer ces femmes qui ont gardé notre sagesse ancestrale si elles existent encore; quelques parts sur ma terre.  

Je regarde parfois ces personnes qui vont chercher des savoirs sacrés d’autres cultures;
et j’aime ça aussi car mon âme se sent proche très souvent de ces cultures
comme si elle avait vécue des milliers d’années. Mais je commence à me demander si aller chercher aussi loin parfois c’est fuir ce qu’on peut trouver  de très précieux chez soi.

J’ai pris conscience pleinement que mon contrat sacré se passe ici; en ce moment.
Pour moi, il s’agit de retrouver ce savoir perdu, retrouver ma source, mes origines,
ma spiritualité, pas celle d’autres cultures… certes, elles seront toujours là et en temps voulu j’irai les chercher pour mieux les intégrer. Mais c’est important d’avoir de bonnes fondations; et les miennes se trouvent ici.

Aujourd’hui, c’est ici que ça se passe.

Auteur : Sanaa Ab

Un commentaire sur “(Billet invité) A ma recherche Amazighe, par Sanaa Ab

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s